Le mot du fondateur

Grâce à mes enfants, j’ai pu mesurer ma chance d’avoir l’opportunité de les accompagner dans leur cheminement personnel, et cela s’est avéré encore plus vrai avec mes deux dernières filles que j’ai « paternées » à temps plein pendant cinq ans. De leurs naissances à la maison au portage quotidien en écharpe, j’ai pris conscience que se jouaient là, à ce moment de leur vie, des choses essentielles. Merci à Christiane, femme et maman exceptionnelle qui m’a permis de vivre mon rôle de père et m’a permis de créer ce qui a suivi.

J’ai créé en 2002 le réseau Porter Son Enfant Tout Un Art (PSETUA) dans un but précis : partager mon vécu et mon ressenti sur l’importance des premiers mois, des premières années de la vie d’un enfant. Nous avons tous plusieurs moyens d’y parvenir, celui que j’ai choisi de mettre en avant c’est l’écharpe de portage, ce fameux bout de tissu magique. On parle beaucoup aujourd’hui de maternage proximal – personnellement, j’aime parler de parentage proximal, car je suis convaincu de l’importance gigantesque qu’ont les pères – que je définirais par cette envie, ce besoin qu’ont un nombre grandissant de parents d’aimer leurs enfants entièrement, complètement, en écoutant leurs besoins, même si cela chamboule les idées que l’on peut avoir sur les bébés.

Tout cela a été possible uniquement grâce à toutes les personnes rencontrées, des parents comme moi, qui m’ont appris autant que ce que j’ai pu, moi, leur apprendre. Bien entendu, le portage a une dimension technique, d’apprentissage, c’est une grande partie de ce que je transmets lors des formations. Cependant, la technique pure n’est pas intéressante et n’est, bien entendu, pas une fin en soi ; l’aspect émotionnel, le ressenti de chaque parent est primordial à mes yeux. Lorsque l’on sait que la peau est le seul organe mature du bébé à sa naissance, on comprend mieux pourquoi le toucher, le contact physique avec son bébé est indispensable à son développement. Néanmoins, il n’est pas question d’imposer quoi que ce soit aux parents qui viennent vers nous, pour une formation, pour un atelier. C’est à eux de faire leur propre cheminement, d’avancer à leur rythme ; une information, des conseils bienveillants et nourris de connaissances solides nous permettent, à moi et aux monitrices que je forme, d’accompagner ces parents sur leur chemin, quels qu’ils soient. Notre rôle est celui-là : transmettre et accompagner, et non convaincre et juger. Nous pouvons semer des petits cailloux, des petites graines, et qui sait, peut-être en récolterons-nous les fruits plus tard.

Cette réflexion sur ce que représente le portage à mes yeux a été nourrie de nombreuses années de pratique, de rencontres, d’expériences, entamées avec le réseau européen Lana en 1995. Aujourd’hui encore, j’éprouve un réel attachement sentimental pour Lana, son éthique, la qualité de ses produits. Cependant, il me semble indispensable que le réseau et tous ceux qui le composent soient libres de tout engagement avec une quelconque marque et que notre rôle de conseil auprès des parents soit neutre.

PORTER EN TOUTE SIMPLICITÉ  a pour mission de répondre à une demande de simplicité pour une plus grande accessibilité des parents. Dans cet optique, l’écharpe de portage a pris une place moindre pour répondre à des besoins plus fondamentaux accessibles à tous en proposant les tubes et les slings.

« Le portage, ce moment de bonheur partagé avec l’enfant,
doit être avant tout amour et bien-être, en toute simplicité !
Le portage c’est avant tout l’amour des parents envers leur enfant, et rien ne peut être plus beau »

Voilà mon ressenti et mon histoire, qui m’ont conduit à m’impliquer depuis tout ce temps et aujourd’hui encore dans le portage des enfants.